Innover pour sortir de la crise

« Innover, c’est intégrer le meilleur état des connaissances dans un produit ou un service créatif, pour aller plus loin dans la satisfaction des individus et de la société ». Irréversible, la valeur d’une innovation se situe au point de contact entre progrès technologique et attentes de la société et des individus ; un point en constante évolution. Voici le postulat à partir duquel Marc Giget a exposé les enjeux de l’innovation pour sortir de la crise à l’occasion des 10 ans du RDT Poitou-Charentes (Réseau de Développement Technologique)*, devant un parterre d’entrepreneurs convaincus.

Marc Giget : L’innovation, facteur clé du renouveau de l’industrie et des PME

Marc Giget, diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Docteur en Economie Internationale / Economie du développement (EHESS –Panthéon/Sorbonne), « père » des mardis de l’innovation… était l’invité d’honneur du RDT, association qui joue un rôle majeur dans l’innovation en Région.  Il a insisté dans son discours sur le fait que « l’entreprise est l’acteur central de l’innovation. C’est elle qui fait le lien entre poussée technologique e t innovations concrètes ». Une vérité dont sont convaincus les pays émergents, tels l’Inde et le Brésil, qui forment de nombreux entrepreneurs innovants.

Stop aux idées reçues !
L’innovation nait au contact des clients et des systèmes de production. C’est pourquoi les principaux innovateurs sont bien les ouvriers et les employés sur le terrain.
L’innovation n’est pas une question de taille. En Poitou-Charentes notamment, la part la plus importante de chiffre d’affaires dégagé par des produits nouveaux est issue de l’artisanat.

Les plus grandes innovations naissent des grandes crises.
Toute vague d’innovation démarre par une crise financière. On innove pour remonter ses marges. Marc Giget prévient « la vague est proche, toutes les technologies créatives sont à disposition de la société. Le risque pour la France est que la valeur se crée ailleurs ».

Innover ET produire pour s’en sortir
La France, pays pourtant très innovant, (comme  les grands pays : Etats-Unis, Japon, Royaume-Uni…) a réduit ses investissements dans la production ce qui a conduit les emplois industriels à se développer ailleurs. En 10 ans, la France en a perdu 800 000 et a enregistré un retard d’investissement industriel colossal (estimé à 150 à 200 milliards en 15 ans). Beaucoup de produits conçus en France sont fabriqués en Chine. Or, l’emploi lié au R&D est marginal comparé à l’emploi industriel.
Pourquoi ? Les investissements nécessaires à la production sont supérieurs de 5 à 10 fois à ceux relatifs au R&D. Le ROI dans l’industrie est de l’ordre de 20 ans, un délai énorme dans une période où on perd confiance en l’avenir (66 % des Français estiment vivre mieux que ce qui attend leurs enfants).

Les entreprises françaises en difficulté
Les entreprises françaises sont celles qui ont le taux de marge le plus faible d’Europe, lié aux charges les plus élevées du monde ! Auquel s’ajoute un manque de visibilité entretenu par des décisions « évolutives ».
De plus, les entreprises françaises produisent peu de produits destinés au grand public, d’où l’inefficacité d’une relance par la hausse du pouvoir d’achat qui profite davantage aux produits importés qu’au made in France.
Par ailleurs, les exportations ont chuté de façon considérable, alors que le marché mondial se développe : 90 % des marchés internationaux sont en croissance.

Profiter d’une image d’excellence
Les entreprises françaises ont intérêt à placer l’innovation au cœur de leur stratégie. Sachant que l’essentiel des échecs des nouveaux produits est lié au marketing, il est impératif de « croiser les imaginaires de chacun dans sa spécialité » pour que les innovations rencontrent leur public.  « Les produits français jouissent d’une excellente image à travers le monde ». Ce serait dommage de ne pas utiliser ce capital image.

Selon Marc Giget, nous sommes proches d’une remise à plat complète qu’il voudrait inspirée du modèle des pays nordiques. L’outil productif n’y est pas taxé pour ne pas pénaliser les investissements. Seuls les individus en tant que salariés, actionnaires… le sont.
Reste à espérer que nos politiques aient le courage d’agir rapidement. Les entrepreneurs eux sont prêts à relever le défi de l’audace.

Prochainement, une réflexion personnelle sur l’innovation appliquée au domaine de la communication.

* Pour célébrer son 10e anniversaire, le RDT a proposé à la nombreuse assistance une après-midi riche des témoignages de quelques unes des très nombreuses entreprises du Poitou-Charentes qu’il a accompagnées ainsi que des discours des différents partenaires. Cécilia Rochefort, Présidente de Convergences, association qui porte le RDT (et par ailleurs Rédactrice en chef du Petit Economiste) a introduit et conclut cette après-midi placée sous le signe de l’innovation.

Pour aller plus loin : http://capdigital.webconf.tv/conf/reflexions-autour-de-linnovation-industrielle-par-marc-giget.html

 

Laissez un commentaire

You must be logged in to post a comment.