Un brief pour un rédacteur

Parole de rédactrice. Pour obtenir ce que l’on veut, rien de tel que de dire précisément ce que l’on attend ! Voilà pourquoi la rédaction d’un brief est essentielle.
Le brief est là pour présenter au rédacteur vos attentes et le contexte de façon détaillée. Même si sa rédaction vous demande un peu de temps, elle permet de gagner en efficacité et au final… en temps.

Pourquoi écrire un brief ?

Donner un cadre (le contexte) et un objectif.

Même si le rédacteur prend connaissance par lui-même de vos différentes publications pour appréhender votre univers et vos cibles (ce que tout rédacteur qui se respecte est en devoir d’effectuer), cette immersion risque de ne pas suffire pour répondre à la problématique précise à laquelle la publication commandée doit répondre. Le processus « du tâtonnement » (succession de réécritures et corrections) s’avère au final plus chronophage pour un résultat plus approximatif.

En prenant le temps de clarifier et poser vos idées, vous fixez une ligne directrice et des repères éditoriaux communs pour un résultat plus efficace. Le rédacteur est alors en mesure de trouver les phrases qui font mouche car il est capable de se mettre à la place du lecteur et de choisir les mots qu’il attend.

Que doit comporter un brief rédacteur ?

Quelques lignes suffisent mais la précision est de rigueur.

> Le nom du projet : indiquez le ou les sujet(s) de votre projet et les titres possibles (mots-clés) du texte.
> Le nombre d’articles et leur articulation.
> La cible : pour assimiler et comprendre les attentes de votre lectorat principal.
> L’angle : quel point de vue en tant qu’éditeur ? Technique, pédagogique, sociétal, commercial ?
> La thématique : l’univers et le contexte de la publication.
> Le format : dossier, article, portrait, billet, étude de cas, fiche produit… Chaque format demande une technique d’écriture et un style propre.
> La quantité : si vos contenus ont des gabarits, donnez les bases existantes. Sinon, mettez-vous à la place du lecteur ou remettez-vous en à l’expérience du rédacteur.
> La pérennité : quelle est la durée prévue de l’info ? Le cas échéant, indiquez si certaines informations sont pérennes et d’autres non.
> Les mots-clés : essentiels à l’optimisation du contenu pour votre référencement naturel, indiquez au rédacteur les requêtes sur lesquelles vous souhaitez vous positionner afin qu’il les valorise au cœur du contenu.
> Le délai de réalisation : l’annonce d’une dead-line peut permettre d’anticiper et de ne pas écrire dans l’urgence.
> Un exemple : il est parfois plus simple de montrer un exemple qui vous convient (même chez un concurrent) que d’essayer d’expliquer un concept.

Laissez un commentaire

You must be logged in to post a comment.