E-mailing : révision des fondamentaux

Emailing, révision des fondamentauxQuiconque se lance dans la création d’un e-mailing a une idée précise (et intéressée) en tête : booster son chiffre d’affaires. Pour cela il dispose de plusieurs ficelles : faire venir sur un salon, offrir un cadeau ou une réduction, proposer un produit ou service qui va être utile à son destinataire…
Voici un passage en revue des fondamentaux pour maximiser ses chances de parvenir à ses fins…

 

Identifiez votre cible
Règle transversale à tous les supports : délivrez un message pertinent à une cible clairement identifiée. En jouant la segmentation, vous personnalisez votre message et interpellez plus efficacement.
Oubliez la quantité des envois et jouez la qualité de fichiers, nominatifs et à jour.

Accrochez dès le titre
Le titre est votre sésame. Sachez capter l’attention dès l’objet du message pour que la fatale croix rouge ne s’abatte pas sur votre e-mail. Trouvez une accroche brève, pertinente et personnalisée.

Rédigez un contenu concis et incitatif
Limitez-vous à un message (deux exceptionnellement) que vous exprimez à l’aide de phrases courtes. Prenez le soin de faire ressortir des mots clés qui interpellent les « lecteurs en diagonale ». Votre contenu peut être éditorialisé pour conférer du crédit à votre message.
Et invitez clairement à l’action : au clic avec un bouton évocateur qui renvoie sur une page soigneusement choisie en fonction de votre objectif, ou au renvoi de bulletin grâce par exemple à un tirage au sort…

Laissez la possibilité de prise de contact… et pas
Pensez à indiquer vos coordonnées et à inviter votre destinataire à recevoir vos prochaines informations, surtout si vous n’êtes pas propriétaire du fichier.
Inversement, n’oubliez pas l’obligation d’ajouter un lien de désinscription.

Esquivez la « boîte à spam »
Quelques astuces pour passer au travers des mailles des filtres anti-spam : évitez les termes promotionnels et les points d’exclamation, utilisez une base de données fiable et limitez le nombre d’images.

Plutôt mailing ou e-mailing ?
L’e-mailing a l’avantage du coût (qui s’accentue avec le nombre de destinataires), de la rapidité et du reporting (crucial !)… plus celui du bilan carbone.
Le mailing présente l’atout essentiel de la différentiation (on croule moins sous le courrier papier qu’électronique).
A vous de voir, notamment en fonction de votre cible.

Pour mesurer l’efficacité de l’e-mailing BtoB, je vous invite à découvrir quelques éléments chiffrés :

Et pour aller plus loin, parcourez l’article « E-mail B2B : le comportement des professionnels face aux messages en 2012 » qui se base sur une étude du Syndicat National de la Communication Directe.

Laissez un commentaire

You must be logged in to post a comment.